Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Téléphone

L’appel doit venir de très loin

La sonnerie est différente

 

C’est un poème qui appelle

Mais j’entends mal ce qu’il me dit

 

Nous ne sommes pas seuls sur la ligne

La voix du poème est lointaine

 

Raccrochez  je vous rappelle

Donnez-moi votre numéro

 

Je vous appelle d’une cabine

Dit le poème qui s’éloigne

 

Allô allô ne coupez pas

Mais je n’entends plus le poème

 

Il ya d’autres voix à sa place

On parle traites et factures

 

Il ya d’autres voix sur la ligne

On parle russe et allemand

 

Puis la voix d’une opératrice

Parlez vous avez Bangkok en ligne

 

C’est une erreur   Raccrochez

Ce n’est pas moi qui demande

 

On m’appelle de plus loin

Ne me coupez pas du poème

 

Le poème voulait me dire

Quelque chose que j’ignorais

 

Il l’avait sur le bout des lèvres

Je l’avais tout près de l’oreille

 

Mais ce qu’a dû dire le poème

S’est perdu dans le brouhaha

 

Il ya quelque part un poème

Qui demandait à me parler

 

J’ignore ce qu’il voulait me dire

Et ne saurai plus rien de lui

                                                              Le Haut Bout

                                                              25 juillet 1983

Claude Roy, A la lisière du temps ( 1984)

 

 

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0