Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'attentat de Khadra

 

   Le capitaine Moshé et ses assistants me tiennent en éveil vingt-quatre heures d’affilée. Les uns après les autres, ils se relaient dans le pièce sordide où se déroule l’interrogatoire. Cela se passe dans une sorte de trou au plafond bas et aux murs insipides, avec une ampoule grillagée au-dessus de ma tête dont le grésillement continu est en passe de ma rendre fou. […]

- N’essayez pas d’abuser de mon état physique et moral, capitaine. Ma femme est innocente. Elle n’a absolument rien à voir avec les intégristes. Elle n’en a jamais rencontré, elle n’en a jamais parlé, elle n’en a jamais rêvé. Ma femme est allée dans ce restaurant pour déjeuner. Ni plus ni moins… Laissez-moi tranquille, maintenant. Je suis crevé.

   Sur ce, je croise les bras sur la table, appuie ma tête dessus et m’assoupis.

 

   Le capitaine Moshé revient encore, et encore… Au bout du troisième jour, il ouvre la porte du trou à rat et me montre le couloir.

- Vous êtes libre, docteur. Vous pouvez rentrer chez vous et reprendre une vie normale si toutefois…

   Je ramasse ma veste et titube le long d’un corridor où des officiers en chemise, les manches retroussées et la cravate défaite, me considèrent en silence. Ils ont l’air d’une horde de loups regardant s’éloigner la proie qu’ils croyaient avoir piégée. […]

   Au bas des marches, une grosse voiture laisse tourner son moteur. Naveed est au volant. Il met pied à terre et, un coude sur la portière, il attend que je le rejoigne. Je comprends aussitôt qu’il n’est pas étranger à ma libération.

                                                        Yasmina Khadra

Tag(s) : #Littérature

Partager cet article

Repost 0