Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il était une fois l’amour (Chapitre III, extrait 1)

Ils s’étaient rencontrés à un colloque d’avocats auquel elle assistait pour le compte du Daily Spectator. Elle faisait des études de journalisme et écrivait avec le plus grand sérieux et beaucoup d’ardeur une série d’articles sur de jeunes avocats talentueux. Jeff l’avait remarqué immédiatement et s’était arrangé pour s’échapper et l’inviter à déjeuner. […]

Des mois plus tard, elle lui avait reproché sa suffisance. En fait il mourrait d’envie de passer quelques heures avec elle.

Ils achetèrent une bouteille de vin rouge, des pommes et des oranges, un morceau de pain et du fromage. Ils louèrent un bateau à central park et se promenèrent sur le lac, tout en bavardant. Il lui parla de son travail, elle de ses études, de ses voyages en Europe, des étés lointains passés dans le sud de la Californie, dans le Tennessee, et le Maine. La mère de Daphné était originaire du Tennessee, son père, né à Boston, était mort lorsqu’elle avait douze ans. [… ]

Ils s’amusèrent à regarder les hippopotames, lancèrent des cacahouètes aux éléphants et allèrent voir les singes. Il voulait la faire monter sur un poney, mais elle refusa en riant. Ils préférèrent faire le tour du parc en calèche, puis marchèrent jusqu’à l’appartement de Daphné.

- Voulez-vous monter une minute ?

Elle lui souriait avec innocence, tenant le balcon rouge qu’il lui avait acheté au zoo. […]

L’appartement de Daphné était petit, un peu triste mais convenable. Elle lui prépara du thé glacé à la menthe. Jeff s’était assis auprès d’elle sur le canapé. Lorsque huit heures arriva, il s’aperçut qu’il ne s’était pas ennuyé une seconde. Il ne pouvait la quitter des yeux. Il venait de comprendre qu’il avait enfin rencontré la femme de ses rêves.

- Que fait-on pour le diner ?

- Vous n’êtes pas encore fatigué de moi ?

Mais le temps avait passé si vite. Le soleil se couchait sur Central Park. Il ne s’étaient pas quittés depuis midi.

- Je crois que je ne serai jamais fatigué de vous, Daphné. Voulez-vous m’épouser ?

La question la fit rire. Elle le regarda et remarqua l’expression sérieuse de son visage.

- En plus du diner ou à la place ?

- Je suis sérieux, vous savez.

- Vous êtes fou.

- Pas du tout […] Je vous aime, Daphné. Même si vous pensez que je suis fou. Et que vous me croyiez ou non, nous nous marierons bientôt. […]

Il l’embrassa avec douceur puis se leva.

- Et maintenant, je vais vous souhaiter une bonne nuit, avant de me conduire comme un fou.

Elle rit. Elle se sentait parfaitement en sécurité. Elle savait qu’elle n’avait rien à craindre. C’est ce qui lui avait plu immédiatement. A ses côtés, elle se sentait heureuse, rassurée. Et elle était sensible à la force et à la douceur qui émanaient de lui.

- Je vous appellerai demain. […]

Il l’embrassa avant de partir.

Daphné se sentait envahie par un trouble inconnu. Une fois seule dans son lit, elle tenta en vain de mettre de l’ordre dans ses idées ; toutes ses pensées allaient vers Jeffrey.

Danielle STEEL, Il était une fois l’amour

Tag(s) : #Littérature

Partager cet article

Repost 0